top of page

Numéro 2, 2022 : L'Afrique et le monde à l'heure virale.

Le chaos de la mort à l’ère de l’anthropocène. Étude comportementale face à la Covid-19 à Médenine (sud-est de la Tunisie)

Le chaos de la mort à l’ère de l’anthropocène. Étude comportementale face à la Covid-19 à Médenine (sud-est de la Tunisie)

Mohamed Fares

Rubrique - Global Africa N°2

Point de vue

Citation

Farès, M. (2022). Le chaos de la mort à l’ère de l’anthropocène. Étude comportementale face à la Covid-19 à Médenine (sud-est de la Tunisie). Global Africa.

Farès, Mohamed. Le Chaos De La Mort à l’Ère De l’Anthropocène. Étude Comportementale Face à La Covid-19 à Médenine (Sud-Est De La Tunisie). Global Africa, 2022.

Pages  - 

153 - 158

Date de sortie  - 

16 décembre 2022

GA-2Option3_0_edited.jpg

En Français

Au moment de la panique causée par la Covid-19, nous nous remémorons l’article de Norman Lewis intitulé « Jouer à blâmer la Covid-19 pourrait détruire la confiance dans la science » (2021). Nous pourrions aussi nous réclamer de l’historienne Judith Rainhorn pour son propos sur l’adaptation de notre monde aux « poisons légaux ». N’oublions pas non plus le dossier de Sciences Humaines, 2022 intitulé « Planète menacée, esprits troublés », qui conclut que « les communautés humaines feignent d’ignorer les menaces auxquelles elles s’exposent et les dangers qu’elles encourent ». Ces écrits se font écho alors que nous mesurons l’ampleur des dégâts infligés au « mur de certitudes que nous ont offert la bienheureuse mondialisation et la modernité à outrance, mais que la pandémie de la Corona a fait s’écrouler, nous prouvant ainsi que les prophéties ne se sont pas réalisées et que la chute, la ruine et le chaos sont désormais des possibles avec lesquels il convient de composer, au sein d’un réel dur et douloureux, où l’attente constitue le seul horizon et où la lassitude est l’unique perspective » (Al-ɛAṭrī, 2022). L’annonce du premier cas officiel de Covid-19 date du 7 janvier 2020 en Chine, dans la ville de Wuhan (Anonyme, 2020a). Par la suite, la pandémie se répand de plus en plus vite, touchant plus de 159 États à travers le monde4 et poussant ceux de l’Union africaine (UA) à instaurer des mesures sanitaires draconiennes, probablement inspirées par des décennies de lutte contre les épidémies d’Ébola, notamment en Afrique de l’Ouest. Les spécialistes de la santé ont alors estimé que la solution la plus adéquate pour l’Afrique était vraisemblablement le confinement sanitaire total (Boutaleb, 2020).

Mots-clés :

Comportement, panique, individualisme, Maghreb

In English

Au moment de la panique causée par la Covid-19, nous nous remémorons l’article de Norman Lewis intitulé « Jouer à blâmer la Covid-19 pourrait détruire la confiance dans la science » (2021). Nous pourrions aussi nous réclamer de l’historienne Judith Rainhorn pour son propos sur l’adaptation de notre monde aux « poisons légaux ». N’oublions pas non plus le dossier de Sciences Humaines, 2022 intitulé « Planète menacée, esprits troublés », qui conclut que « les communautés humaines feignent d’ignorer les menaces auxquelles elles s’exposent et les dangers qu’elles encourent ». Ces écrits se font écho alors que nous mesurons l’ampleur des dégâts infligés au « mur de certitudes que nous ont offert la bienheureuse mondialisation et la modernité à outrance, mais que la pandémie de la Corona a fait s’écrouler, nous prouvant ainsi que les prophéties ne se sont pas réalisées et que la chute, la ruine et le chaos sont désormais des possibles avec lesquels il convient de composer, au sein d’un réel dur et douloureux, où l’attente constitue le seul horizon et où la lassitude est l’unique perspective » (Al-ɛAṭrī, 2022). L’annonce du premier cas officiel de Covid-19 date du 7 janvier 2020 en Chine, dans la ville de Wuhan (Anonyme, 2020a). Par la suite, la pandémie se répand de plus en plus vite, touchant plus de 159 États à travers le monde4 et poussant ceux de l’Union africaine (UA) à instaurer des mesures sanitaires draconiennes, probablement inspirées par des décennies de lutte contre les épidémies d’Ébola, notamment en Afrique de l’Ouest. Les spécialistes de la santé ont alors estimé que la solution la plus adéquate pour l’Afrique était vraisemblablement le confinement sanitaire total (Boutaleb, 2020).

Keywords :

Behavior, panic, individualism, Maghreb

bottom of page